Durée de conservation des comprimés d’iode: mise à jour

Le site web « Risque nucléaire » précise désormais que les comprimés dont la date de production est comprise entre octobre 2010 et juin 2011 (numéros de lot : 0L078A – 0L079A – 0L080A – 0L081A – 0L082A – 0L083A – 0L084A – 0L085A – 0L086A – 0L087A – 0L148A – 0L149A – 0L150A – 0L151A) ne doivent pas être renouvelés pour le moment, contrairement à ce qui était mentionné auparavant.

Sciensano effectue actuellement des tests afin de confirmer la durée de conservation de ces comprimés (au moins 10 ans si conservés dans leur emballage d’origine et dans un endroit approprié). Les résultats seront communiqués sur le site du Centre de crise National. D’ici-là, ils restent utilisables.

Source info APB – 17/02/2021


En règle générale, les comprimés d’iode restent utilisables au moins 10 ans s’ils sont conservés dans leur conditionnement d’origine et dans un endroit approprié. Toutefois, Sciensano effectue actuellement des tests visant à confirmer la durée de conservation de ceux produits entre octobre 2010 et juin 2011. Les résultats seront communiqués sur le site du Centre de crise National (et via l’APBnews bien sûr).

Contrôles du SCM

Il est de tradition pour notre secteur de s’assurer que les produits dispensés en pharmacie possèdent bien les garanties de qualité requises. Lorsque cela s’avère pertinent pour le pharmacien, le Service de Contrôle des Médicaments (SCM) veille donc à effectuer des tests complémentaires, comme ce fut le cas l’an dernier avec les masques chirurgicaux pour en contrôler la qualité et la conformité. Le SCM va donc analyser les comprimés d’iode datant d’octobre 2010 à juin 2011. Nous vous tiendrons informés des résultats de ces contrôles.

Toutes les pharmacies belges concernées

En 2018, la zone de pré-distribution d’iode stable avait été élargie à 100 km autour des 5 sites nucléaires belges. Depuis, toutes les pharmacies du pays doivent être en mesure de fournir gratuitement des comprimés d’iode à toute personne qui en fait la demande, même s’ils sont avant tout destinés aux groupes « sensibles » (moins de 18 ans et femmes enceintes ou allaitantes) et aux collectivités d’enfants.

Pour l’instant, les personnes disposant chez elles de boîtes de comprimés d’iode dont la date de fabrication est comprise entre octobre 2010 et juin 2011 ne doivent pas (encore) les remplacer. A suivre…

Source APBNews – 17/03/2021