Une pénurie de vaccins grippe?

Dans l’APB News du 3 juin, le risque de pénurie était déjà évoqué.
Dès le mois de juillet 2020, nos représentants (APB et OPHACO) ont attiré l’attention des autorités sur un risque de pénurie de vaccins grippe pour la saison 2020-2021 en raison de la situation covid.
Une lettre commune avait été adressée à la Ministre de la Santé par plusieurs organes de la Santé (cliquez ICI)

Cela avait mené au résultat suivant:

  • Le cabinet a demandé aux producteurs de prévoir une quantité plus importante de vaccins que celle annoncée. Nous savons aujourd’hui que 2,9 millions de doses seront fournies au marché belge. Ce qui est correspond à un peu plus de 10% de la quantité habituelle (par rapport aux autres années).
  • L’AFMPS a édité des règles claires sur la priorisation des publics cibles.

Des groupes prioritaires pour une distribution phasée

Suite aux règles dictées par l’afmps en août 2020, un phasage de la distribution a été mis en place. Ces règles ne valent pas uniquement pour les pharmaciens et les généralistes. Les hôpitaux et les services de la médecine du travail doivent également s’y tenir.
Document explicatif de l’afmps sur la distribution phasée et les groupes prioritaires (cliquez ICI)

Une implication des pharmaciens pour faciliter la délivrance et le remboursement

Comme annoncé dans l’APBNews du 30 septembre 2020, le pharmacien peut délivrer le vaccin grippe sans avoir de prescription médicale et en appliquant le remboursement immédiat pour les gens âgés de 50 ans et plus. Cette mesure est rentrée en application après publication au Moniteur le lundi 5 octobre.
Les explications sur cette mesure (qui est temporaire) est reprise sur notre site (cliquez ICI)
Encore faut-il que le pharmacien dispose de vaccins….

Problème d’approvisionnement des vaccins

Sur le terrain, la distribution de vaccins dans les officines ouvertes au public est problématique. Ces dernières ne peuvent répondre à la demande importante des patients (prioritaires), faute d’avoir en stock les vaccins. Nos représentants (APB) ont conscience de ce problème et des concertations (et accords) voient le jour entre les fabricants, fournisseurs, AFMPS et pharmaciens

Une info est parue dans l’APBNews du  07/10/2020 à ce sujet (cliquez ICI)

« L’AFMPS souhaite tout d’abord mentionner que tous les vaccins destinés au marché belge (± 3 millions) n’ont pas encore été mis à disposition par les titulaires d’autorisation. Plus de la moitié du stock prévu des vaccins doit encore parvenir sur le marché. L’AFMPS surveille de près les livraisons à toutes les parties prenantes.  »

« Les grossistes-répartiteurs sont priés de fournir les vaccins antigrippaux aux pharmaciens qui en font la demande, qu’il y ait eu ou non des précommandes. »

« L’AFMPS demande aux pharmaciens de continuer à délivrer les vaccins exclusivement aux groupes à risque et de ne pas réserver pour l’instant pour les patients sans risque. »

Malgré cet accord et annonce concertée entre les différentes parties, la situation ne semble pas s’arranger sur le terrain.
Différents médias relatent ce problème.

Livraison prévue pour fin octobre-début novembre

Une nouvelle communication de l’APBNews du 14/07/2020 (cliquez ICI) précise que la livraison ne se fera pas avant fin octobre.
L’AFMPS a de son côté, suite à la demande de l’APB, publié  sur son site (cliquez ICI) qu’un million de doses sont encore prévues et seront distribuées dans les pharmacies fin octobre, début novembre.

« Près de deux millions de vaccins contre la grippe ont déjà été produits et mis en circulation par les titulaires d’autorisation pour la saison grippale 2020-2021. Cela signifie que les vaccins produits ont soit été livrés à des grossistes-répartiteurs, soit déjà été distribués directement aux pharmacies. Une partie importante des livraisons aux pharmacies aura lieu à la fin du mois d’octobre et au début du mois de novembre. Les médecins qui prévoient des plages de vaccination doivent en tenir compte. »
Source site Afmps

Une enquête auprès des officines ouvertes au public

La Taskforce Vaccination Influenza souhaite vérifier dans quelle mesure les livraisons prévues de vaccins contre la grippe suffiront. Pour cela, la direction générale (DG) Inspection de l’AFMPS a demandé aux pharmaciens le 21 octobre de participer à une enquête obligatoire. L’objectif est d’identifier le nombre total de vaccins antigrippaux encore nécessaires pour les groupes cibles. Sur base de ces informations, il sera décidé si la délivrance séquentielle avec priorité pour les groupes cibles doit être prolongée ou non et/ou si des stocks doivent être réattribués.

Prioriser les personnes les plus vulnérables (APBNews du 29/10/2020)

Etant donné la situation cartographiée par l’AFMPS grâce à l’enquête menée auprès des pharmaciens, la Conférence Interministérielle Santé publique vient -sur recommandation de la Task Force Vaccins grippe de l’AFMPS- de prendre les décisions suivantes, qui prennent effet immédiatement:

  • La Phase 2 du plan de vaccination phasée est annulée. Ceci signifie que les personnes qui n’appartiennent pas à un groupe prioritaire ne recevront pas de vaccin cette année.
  • Il nous est demandé de PRIORISER exclusivement les personnes à risque appartenant à la catégorie A telle que définie par le Conseil Supérieur de la Santé.*

*Catégorie A
• Groupe 1 : les personnes à risque de complications
o toutes les femmes enceintes quel que soit le stade de grossesse
o tout patient à partir de l’âge de 6 mois présentant une affection chronique sous-jacente, même stabilisée, d’origine pulmonaire (incluant l’asthme sévère), cardiaque (excepté l’hypertension), hépatique, rénale, métabolique (incluant le diabète), BMI > 35, neuromusculaire ou des troubles immunitaires (naturels ou induits)
o toute personne de 65 ans et plus
o les personnes séjournant en institution
o les enfants de 6 mois à 18 ans compris sous thérapie à l’aspirine au long cours
• Groupe 2 : le personnel du secteur de la santé
• Groupe 3 : les personnes vivant sous le même toit que
o des personnes à risque du groupe 1
o des enfants de moins de 6 mois

« C’est pourquoi il a été décidé de privilégier la vaccination de ces groupes cibles prioritaires à risque.
Dans un mois, le niveau de vaccination de ces groupes cibles prioritaires à risque (catégorie A) sera évaluée.

Ensuite, la disponibilité des vaccins sera examinée pour la vaccination des personnes âgées de 50 à 65 ans qui ne souffrent pas de maladie chronique, qui ne travaillent pas dans le secteur de la santé et qui ne vivent pas avec une personne souffrant de maladies chroniques ou avec des personnes de 65 ans et plus (catégorie B). D’ici là, aucun vaccin ne sera fourni à ce groupe cible.

La deuxième phase, qui visait le reste de la population et devait commencer le 15 novembre, est annulée.
Ces mesures prennent effet immédiatement. »
(…)
CONFÉRENCE INTERMINISTÉRIELLE SANTÉ PUBLIQUE – 29 OCTOBRE 2020
COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Affiche pour informer vos patients de cette mesure

Instructions de l’afmps pour le respect des nouvelles directives (prioriser les personnes du groupe A) ( APBflash du 03/11/2020)

 

Seconde enquête de l’afmps sur l’état des stocks (situation au 23/11 – info du 26/11)

Selon les résultats de cette seconde enquête, il reste des vaccins en pharmacie. Et une livraison d’un peu plus de 100.000 doses a été confirmée pour début décembre. Sur la base des données récoltées, il semble que (de manière globale/macroscopique) les personnes de la catégorie A qui se trouvent sur les listes d’attente des pharmacies du pays devraient pouvoir être vaccinées. Le facteur déterminant qui permettra de répondre au maximum à vos besoins est que la répartition des stocks excédentaires et des livraisons à venir se fasse de manière équitable et centrée sur les besoins des pharmaciens. Cela a été discuté avec l’afmps.

Le focus pour la délivrance des vaccins reste exclusivement axé sur les patients de la catégorie A. Les personnes non à risque (l’ancienne « phase 2 ») n’auront pas de vaccins cette année. L’ouverture aux patients de la catégorie B ne se fera que sur la base d’une assurance que les patients de la catégorie A auront reçu leur vaccin. Une nouvelle enquête AFMPS est prévue sur ce point.
Si vous avez des stocks excédentaires, la législation vous permet de dépanner des confrères.