Le 9 février entrait en vigueur la Directive européenne sur les Médicaments Falsifiés (DMF). Le système n’étant pas pleinement opérationnel, l’AFMPS avait décidé d’instaurer une période transitoire jusqu’au 1er septembre.
Cette date du 1er septembre a été reconfirmée par l’AMPS pour la mise en application. Il n’y a plus de report.

Deux circulaires explicatives de l’AFMPS sur l’application chez nous de cette Directive européenne DMF :

La Circulaire N° 644
La Circulaire N° 647 qui confirme son application au 1er septembre 2019.

En pratique, pour le pharmacien?

Chaque pharmacie a dû faire le nécessaire pour s’enregistrer auprès de la Belgian Medicines Verification Organisation (BeMVO). Si ce n’est pas encore fait, vous avez jusqu’au 15 juillet pour vous mettre en ordre!
Retrouvez les informations pratiques sur les démarches en plusieurs étapes à accomplir dans une NEWS UPHOC – BeMVO: cliquez ICI

Selon la circulaire N°647,  dès ce 1er septembre chaque pharmacien devra scanner les Datamatrix pour valider et authentifier la conformité du produit. Cela signifie, entre autres, que si le système détecte une éventuelle falsification, l’intervenant concerné devra mettre le médicament en quarantaine jusqu’à ce que la décision de libérer ou non le conditionnement lui soit communiquée.

L’APB est consciente que des problèmes subsistent encore malheureusement, que le nombre de messages d’alerte reste élevé lors du scan des Datamatrix et qu’une mise en quarantaine d’un produit n’est pas toujours réaliste. L’intérêt du patient (qui a besoin de son médicament) prime. La poursuite du traitement est plus importante que l’authentification en temps réel. La problématique de l’’indisponibilité des médicaments est déjà suffisamment sérieuse.