Services destructions archives chimiques stupéfiants

Services destructions archives chimiques stupéfiants

DESTRUCTION DES CHIMIQUES PÉRIMÉS

Chaque année, votre union vous propose ce service de destruction de chimiques périmés en vous proposant des fûts de 60 litres à remplir et un ramassage (collecte annuelle) de ces fûts. Ce service est payant et réservé aux membres de l’union.

Les fûts sont fournis durant toute l’année, à la demande (en fonction de notre stock et disponibilité). Ils sont livrés en début de mois (lors de la récolte des box de tarification) ou à retirer dans nos locaux de Frameries.
Le ramassage s’effectue une fois par an (en février). Les pharmaciens sont tenus de s’inscrire au préalable (avant le 20 janvier) pour planifier au mieux le ramassage.

Renseignements sur ce service ou demande de fût(s) à faire auprès du pharmacien coordinateur (cirriez@uphoc.be – 0498 53 89 79)

 


DESTRUCTION DES ARCHIVES

Chaque année, votre union vous propose en début d’année ce service de destruction de documents et archives confidentiels. Un container spécial est présent sur notre parking durant un mois. Le  pharmacien peur venir y déposer ses documents à détruire ou demander le passage d’un chauffeur pour enlever à la pharmacie les documents à détruire. Ce service est payant.

Quel est le délai de conservation des documents en pharmacie?  Cliquez ici pour le savoir.


DESTRUCTION DES STUPÉFIANTS PÉRIMÉS

Suite à la parution en 2015 de la circulaire AFMPS N° 615, les unions professionnelles ont maintenant la possibilité de procéder à une centralisation des stupéfiants périmés afin de prévoir leur destruction. En 2016, votre union a mis sur pied une collecte des produits stupéfiants et psychotropes périmés invendus sur base de cette circulaire .

Votre union proposera à nouveau ce service, mais ce service ne sera pas mis en place chaque année.

RAPPEL  SUR LA DESTRUCTION DES STUPÉFIANTS ET PSYCHOTROPES PÉRIMÉS: Les spécialités « stupéfiants et psychotropes », qui ont été vendues (sorties du stock de l’officine) et qui
sont ramenées par les patients peuvent être détruites par le canal habituel des spécialités (sac jaune- carton RW via grossiste)
Par contre, les spécialités et chimiques stupéfiants et psychotropes périmés invendus qui sont gardés dans l’officine doivent faire l’objet d’un circuit de destruction réglementé, via une firme spécialisée.